Le SIV ou le stage de pilotage a, je le rappelle, un rôle essentiel dans votre progression.

Ce stage est le moyen de vivre certaines situations utiles au mouvement dynamique du parapente. Il a souvent un autre rôle, celui de vous confronter à vos peurs ou traumatismes qui vous bloquent afin de voler décontracté avec un maximum de plaisir.

Notre cerveau réagit assez facilement en imaginant des scénarios catastrophes, des situations que vous n’avez jamais vécues, mais dont tout le monde parle. Ces craintes infondées vous polluent et vous brident dans vos vols.

Dans un stage, vous pourrez vous confronter à vous-même, faire une évaluation technique et mentale de ce qu’il est possible de produire en petit stress.

Les deux compétences sont liées. Si vous êtes à l’aise en l’air et conscient de ce que vous faites, vous serez à même de ressentir, d’ajuster, d’accumuler les différents gestes techniques que propose la progression.
Si ce n’est pas le cas, si vos pensées prennent le dessus et gèlent vos actions de pilotage, alors il faudra reprendre des bases pour à nouveau gagner en confiance, et mieux accepter les situations.
La progression n’est pas figée, elle est individualisée et respecte le pilote dans son état au jour des stages.

Tout ce travail personnel et technique va prendre du temps, de l’énergie, avant qu’il soit complètement ancré dans votre façon de piloter.

vrac stage siv

Merci à Tim d’avoir immortalisé l’instant !

Le stage de 3 jours

Ces 3 jours vont vous permettre de faire du volume, et de vous confronter en autonomie sur vos sensations et sur votre état de conscience à réaliser ces manœuvres, en vue de les reproduire au-dessus du sol lors de votre retour (descente rapide par exemple).

  1. Le premier jour est souvent une découverte, du langage, de l’ambiance, du volume de théorie et de la gestion des émotions.
  2. Le second jour, c’est le mode apprentissage et gestion des émotions. Vous découvrez des vitesses, des positions et de nouvelles sensations. Votre capital confiance augmente, la relation avec le moniteur vous donne des ailes et vous motive. Vous avez une meilleure compréhension et des sensations associées. Ce qui vous permet de parler librement des moments vécus.
  3. Le troisième jour est pour moi le jour de confirmation, et de l’autonomie. Il est important que le moniteur coupe le cordon, le papillon doit sortir de sa chrysalide pour voler de ses propres ailes. Ce jour est dédié au volume sur des actions et des manœuvres à réaliser en pseudo autonomie. Le pilote est sous l’œil vigilant du moniteur, mais le pilote prend conscience de ses vitesses et de ses responsabilités. C’est pour moi le seul moyen pour que le pilote se sente maître de ce qu’il fait. Il n’est plus assisté et il est face à lui-même, comme sur son site de vol habituel.

3 jours est le bon compromis pour avancer sur ces axes de progression. Il ne faut pas négliger la fatigue qui s’accumule lors de ces longues journées.

Le stage de 2 jours

Il convient mieux aux personnes ayant déjà réalisé un stage auparavant, et désirant poursuivre leur quête de contrôle.

Il convient aussi aux personnes de petit niveau. Ces 2 jours vont permettre de franchir des étapes basiques et de confirmer les sensations. La dépense énergétique de certaines personnes est tellement importante que je leur conseille de prendre deux stages de 2 jours au lieu d’un de trois.
Le délai entre ces deux stages a pour effet la facilité la digestion de tout ce qui a été vu lors du premier stage. La communication est plus claire avec le moniteur, l’organisation du stage est connue, il n’y a plus d’inconnu, le pilote peut désormais se concentrer sur lui et ses objectifs.

Dans tous les cas il n’y a pas de règles, un stage de pilotage pourrait être renouvelé tous les ans, et tous les ans avoir un bénéfice pour le pilote.

Alors à bientôt !

Fabien

2 Comments

  • Marcus Wisdorf dit :

    Hello, I am looking for SIV, (my first since start PG 8 years ago) . I am 62years but very young at mind. Because of my work and where I live in Alaska it is hard to fly regularly. I would come to Europe for a SIV and hope to reduce my fears of flappy wing! Do you have any course in later September or October? Or can you recommend ?

    thank you, Marcus

  • Mairlot eric dit :

    Bonjour,J’ai tenté plus d’une fois deux vous téléphoner pour obtenir un stage SIV, j’en ai déjà fait plusieurs donc je suppose que deux jours devraient suffire, cela fait 30 ans que je vole . Pouvez-vous me prévenir des dates possibles et des désistements
    Merci beaucoup

Leave a Reply