Premier stage SIV – à la rencontre de Maxime Gilbert

Maxime
Maxime, pilote depuis Septembre 2019, a commencé sa pratique en UFO (stage initiation monosurface réalisé à Flyeo) puis passe sous une Susi.

Aujourd'hui sous la Soar d'Airdesign avec un cocon Strike de Supair, il s'aventure chez Flyeo pour son premier stage SIV avec Fabien Blanco.

  • Première journée de SIV dans ta vie de pilote, est ce que tu pourrais nous parler de tes principales motivations à faire ce type de stage ?

« Suivi depuis le début de ma pratique il y a 1 an par Fabien Blanco, nous avons rapidement abordé la nécessité de réaliser ce type de stage dans la progression d’un pilote après quelques heures passées en l’air à observer et vivre diverses situations.
Mes motivations personnelles sont les suivantes :

  • Tuer des peurs, des appréhensions et imaginaires qui déforment la réalité de la situation en vol et donc rendent inadaptées mes réactions.
  • Mieux comprendre mon aile, ses mouvements hors domaine de vol et appréhender l’amplitude des commandes et des mouvements.
  • Vivre des situations « critiques » (type fermetures) dans un milieu adapté à l’observation et accompagné par Fabien, pour mieux les reconnaître et en sortir de manière efficace lorsque celles-ci arrivent en cross. »
  • As tu rencontré des difficultés à réaliser les manœuvres demandées ? Une appréhension particulière ?

« J’appréhendais beaucoup ce stage. C’était un mélange étonnant d’envie et de peur. Le plus dur a été d’oser décoller pour mon premier « run » ensuite sincèrement tout s’est très bien déroulé, sans violence ni sur-stress. Il faut être concentré pour tirer le meilleur de chaque vol mais Fab’ efface complètement l’angoisse de ce genre d’exercice grâce à son accompagnement à la radio et sa présence au sol.
Pas de difficultés à réaliser les manœuvres simples sur cette première journée mais chaque exercice m’a demandé un temps d’observation avant d’être capable d’agir. Je pense que c’est lié à ma manière d’apprendre et que chacun est différent. »

  • Quel a été ton ressenti pour les premières autorotations et fermetures accélérées ?

« C’était ma toute première autorotation aujourd’hui et on a réalisé plusieurs fermetures avant de s’y entraîner, ce qui a beaucoup dédramatiser la chose. On sent bien l’accélération mais ce qui est top c’est qu’une fois qu’on reconnaît la situation, on se rend compte qu’on est aussi capable d’en sortir rapidement.

Pour les fermetures accélérées, le plus brutal a pour moi été la frontale, mais une fois encore, une fois passé la phase d’observation, si la situation est reconnue on apprend par un pilotage actif à ré-ouvrir l’aile rapidement (plus vite que si on laisse ré-ouvrir l’aile seule, ce qui peut être intéressant dans les cheminements accélérés proches du relief). Ça va demander encore du volume d’entraînement mais ça commence à rentrer. »

  • Un profil plutôt typé cross alors, penses tu que Flyeo a réussi à t’apporter de nouvelles clefs pour tes prochains longs vols ?

« C’est certain,  grâce à cette journée passée en compagnie de l’équipe Flyeo et guidé par Fabien, j’ai ajouté de nouvelles situations à mon « catalogue de situations à reconnaître » afin d’être réactif et juste dans mon pilotage si cela devait arriver en cross. Il reste cependant beaucoup de travail, pour répéter ces situations afin d’affiner le pilotage, pour qu’il ne soit plus uniquement une réponse mécanique, mais un dosage précis en fonction de la situation et du feedback de l’aile. »

  • J’ai comme l’impression que l’école va vite te revoir pour un prochain SIV, un objectif pour tes futurs runs ?

« Et oui, on y retourne avec un groupe d’amis pilotes la semaine prochaine pour 3 jours et j’ai hâte ! On va continuer sur les incidents de vols, afin, comme je le disais plus haut, d’affiner la reconnaissance des situations et le pilotage, puis on va certainement aller voir du côté des fermetures dynamiques, peut-être des wings et / ou  décrochage. »

  • Merci d’avoir aider à démystifier les stages SIV, un mot à ajouter pour les piou piou qui hésitent encore à se lancer ?

« Je souhaite à tous les jeunes pilotes d’avoir la chance de pouvoir réaliser un SIV. C’est un moment privilégié pour apprendre, comprendre et démystifier pleins de situations que nous sommes amenés à rencontrer en vol.
Pour parler plus précisément des SIV proposés par Flyeo, je crois que Fab’ a acquis en plus d’un immense savoir-faire, une expérience avec ses élèves, qui lui permet de faire progresser chaque pilote à son rythme. Il sait quand nous pousser et quand nous préserver, a les mots justes, ce qui retire complètement le caractère violent des exercices proposés. »

Encore merci d'avoir pris le temps de répondre à cette interview.
Amuse toi bien au prochain SIV et à bientôt !

Lorenza

Leave a Reply