Le vol rando'

Que l’on soit débutant ou pilote confirmé, le vol en montagne reste un plaisir et une satisfaction d’avoir accompli un voyage.

Les bienfaits du vol rando’:

C’est est un moment de bonheur, de calme et d’observation, presque une méditation. C’est pour moi un moment complet de recharge énergétique. J’ai l’impression d’avoir mérité ce vol et je l’apprécie beaucoup plus. Je prends le temps de contempler, car la montée m’a fatigué et me permet ce calme au décollage.

Physiquement:

La marche est bonne pour la santé, elle permet au corps de bouger sans chocs et de se muscler. Avec l’aide des bâtons de marche, elle permet aussi de tonifier le haut du corps et de créer un renforcement global.

Mentalement:

Le fait de marcher pour certain et de courir pour d’autre est déjà une bonne forme de dynamisme mental, rien que le fait de sortir de chez soi est une bonne motivation et un bon processus de pensée positive.

Apprentissage de la montagne:

La montagne est un lieu différent que notre site de vol préféré, il faut donc apprendre d’elle et se former au milieu. Respecter et connaître la faune et la flore, savoir préparer une course, anticiper, lire une carte, être prêt à prendre de bonnes décisions.

Il y a donc plusieurs phases avant de réaliser ces vols:

Préparation et anticipation. Quand l’idée est là, il faut la transformer en réalité:

  • Prendre la météo des jours potentiels de vol, un ou plusieurs si week-end prolongé.
  • Prendre le vent météo et l’ensoleillement.
  • En déterminer un lieu pour voler, une montagne ou plusieurs dans le même secteur, pour optimiser le changement de plan de dernière minute.
  • Choisir un chemin de randonnée pour l’accès. Pensez à avoir les cartes, papiers, ou numérique, elles vous seront d’une bonne utilité s’il y a du brouillard, pour redescendre à pied !
  • Calculez le dénivelé que vous désirez faire et adapter votre randonnée
  • Du décollage, calculez la finesse pour accéder à l’atterrissage potentiel. En montagne on divise la finesse théorique de votre aile par 2, ce qui permet de garder de la marge en cas de mauvaise interprétation des conditions de vol (dénivelé/distance).
  • Faites plusieurs simulations en fonction des décollages alentour.
  • Préparer votre sac : eau , barre de céréales, sandwich, affaires chaudes, change gants, etc…

Cette démarche nécessite de maitriser certains outils:

  • Savoir lire la météo sur un spot choisi. Plusieurs sites internet peuvent vous aider:

Météo parapente  /  Meteoblue  /  Meteociel

  • Savoir lire une carte IGN. De nombreux tutos vous prépare à une randonnée ou bien à comprendre les significations des légendes et des indications de la carte.

Comment bien préparer une randonnée ?
Savoir lire une carte IGN.

  • Savoir ce qu’est la finesse d’une voile et pouvoir l’utiliser sur un décollage.

Manuel du vol libre FFVL ou livret de passage du BPC.

  • Savoir utiliser un altimètre. Une carte sans altimètre ne fonctionne pas bien dans le brouillard. Entraînez vous dans les bois à faire de petites courses d’orientation, et de repérer les multiples indications notées sur votre carte.

Une fois la randonnée finie, place au vol !

Il est important de reprendre les procédures de sécurité que vous avez sur vos sites habituels. Il est également important de se concentrer car nous pouvons être perturbés par un nouvel environnement.
Prenez soin avant de décoller, de prendre une grande respiration et de refaire votre pré-vol.

  • Préparation de l’aile
  • Démêlage
  • Points d’attaches
  • Prises des commandes

Une fois cela fait, une deuxième respiration pour regarder s’il n’y a rien de personnel d’oublié sur l’aire de décollage (sac, casque, gants, teeshirt mouillé, etc…).

La troisième respiration et une validité mentale pour dire que vous êtes prêt à prendre votre décision de décoller. C’est une vraie décision personnelle et non de groupe. Le fait d’être en l’air c’est assumer le vol et le choix de voler dans l’aérologie du moment.

Ayez conscience que vous partez prendre du plaisir en l’air, tout en étant vigilant et concentré pour rejoindre l’atterrissage.

Si toutefois vous ne vous sentez pas de voler, il est tout à fait possible de redescendre à pied le sentier emprunté à la montée. Le plaisir d’être en montagne doit rester la priorité. Une occasion se présentera à nouveau, et l’on apprendra de ces contre temps.

“Vous avez compris que pour faire du vol rando, il faut se préparer, il faut s'instruire et tester. Commencez sur des sites faciles avec une météo clémente, ce qui ne sera pas négligeable en terme de gestion du stress.”

A bientôt dans nos montagnes pour des hike&fly ensemble !

Fab

Leave a Reply